ACTION TRANVERSE

SYLVIE KLEIN "RESTITUTION"

RÉSIDENCE
FERME DU COUVENT

DU 13 NOVEMBRE AU 14 DÉCEMBRE 2020
Salles d'exposition de Rhizome / Mjc André-Philip

 

Restitution de la résidence 2020 de l'artiste plasticienne Sylvie Klein. Action en partenariat et portée par Rhizome / Mjc André-Philip. Présentation des travaux de l'artiste et de ses invités, ainsi que des différentes étapes de la résidence qui a abouti à la création d'une œuvre originale « Pensée Sauvage ».

 

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h45.
Inauguration de l'installation « Pensée Sauvage » le 5 décembre à 11h, dans le cadre du Marché de l'Art.
Adresse : Rhizome / Mjc André-Philip - rue du Couvent - 77200 Torcy
Informations : arts-visuels@mairie-torcy.org

 

Pensée sauvage

Installation d'une œuvre dans l'espace public
Résidence 2020

 

Ville de Torcy, idendité artiste 2020 - Sylvie Klein

 

Prendre soin du vivant : une tête, des têtes, des plantes, des oiseaux, des insectes ...et des humains.
Description de l'installation Pensée sauvage : une tête de grande taille, en volume, "dessinée" en fer à béton de couleur orange (h. : 242 cm ; larg. : 220 cm ; prof. : 232 cm) accompagnée de 3 petites têtes en terre cuite (grès émaillé - env. : 25 cm x 25 cm x 20 cm).
La tête principale forme une cage inversée. Elle protège ce qui y vit des intrusions extérieures. Les 3 petites têtes servent de réceptacles à des pensées sauvages*. Un sorbier des oiseleurs** et d'autres plantations sont plantés à proximité. Le choix des plantations est orienté vers des plantes mellifères (lilas, lavande…). Des mangeoires, abreuvoirs ou nichoirs viennent se fixer sur la structure qu'offre la grande tête.

Ces éléments sont réalisés au cours d'ateliers-rencontres associant l'artiste et des enfants. du quartier (atelier arts plastiques enfants) et de Torcy (ateliers "À toi de jouer" - Omac ; Mafalda - MJC). Seront aussi associés aux plantations diverses des habitants accompagnés par l'association Pensée(s) Sauvage(s) (Association de créations et animations de jardins), notamment la mise en place d'un sorbier des oiseleurs le jour de l'inauguration samedi 5 décembre 2020.

 

Zone Verte - Prendre soin du vivant / 2019 - 2020

Résidence Sylvie Klein - sculpteure

 

Ville de Torcy, idendité artiste 2020 - Sylvie Klein

 

Sylvie Klein, … nous avons eu le plaisir de découvrir son travail, de jeune artiste lors de l'exposition « Jardins Intimes - Jardins collectifs », événement artistique associant artistes et habitants, qui avaient accompagné la création du pôle Rhizome en septembre 2003. Puis, nous avons suivi sa démarche artistique, de loin en loin, tout au long de ces années.
Avec le temps, son travail a muri, il s'est déployé dans l'espace. Chose rare, il a su garder cette fraicheur poétique et cette générosité des débuts.
A la question de la féminisation des noms de métiers ou de professions, Sylvie répond être sculpteure. Sculpteure qui travaille le bois, le métal, ou la céramique avec la même dextérité. Parfois, elles les associent à l'aide d'assemblages complexes. Son univers plastique joue des associations d'idées entre les titres des œuvres et les œuvres elles- mêmes. L'artiste est, aussi intéressée par des changements d'échelles surprenants, qui aboutissent à des sculptures de grandes tailles. L'ensemble de ses travaux forme un univers onirique et poétique propre à l'artiste.
Cette résidence initialement commencée en 2019, dans le cadre de la manifestation « Zone verte - Prendre soin du vivant » s'est vue chahutée par le contexte sanitaire actuel.
Malgré tout, l'artiste aura proposé au public une première étape de sa création Pensée Sauvage, exposée au sein du Parc Culturel de Rentilly (77) dans le cadre de l'opération "Jardins Ouverts" proposée par la Région Ile-de-France en Juillet 2020.
Enfin, elle trouve sa conclusion dans une exposition (14 nov. - 12 déc. 2020), restituant les étapes de la résidence, dans des rencontres avec les habitants ainsi que dans l'inauguration de la sculpture Pensée Sauvage (5 déc. 2020), installée au sein de l'équipement de la Ferme du Couvent à Torcy (77)an Cardot, sculpteur et à l'université de Paris VIII.

 

email : klein-sylvie@wanadoo.fr

Biographie de Sylvie Klein, artiste sculptrice

 

Au commencement…
Sylvie Klein est née le 10 mars 1965 à Lagny dans le département de Seine-et-Marne. Elle passe la majeure partie de sa jeunesse à Brou-sur-Chantereine, commune limitrophe à la ville de Chelles.
Pour Sylvie tout a commencé dans la rencontre avec Mirza Moric, sculpteur, et Jean-Claude Anglade, peintre. Elle participe à l'Atelier Public d'Expression qu'ils mènent au sein de la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée et perfectionne son travail de la pierre, d'abord, puis du bois.
Ensuite, ce sont les Beaux-Arts de Paris. Elle se dédiera, pendant 5 ans, à l'atelier de taille directe du bois dirigé par le sculpteur Jean Cardot.
En 1993, elle installe son atelier à Noisiel, dans l'ancienne cité ouvrière Menier. La même année, elle crée Le Déluge, œuvre grandeur nature composée de Noë et de ses protégés.

Son travail, le voyage, la vie…
Ces travaux sont réalisés à partir de morceaux de bois récupérés sur des chantiers, des branches ramassées en forêt, des rondins de peupliers issus des bords de Marne... Avant de sculpter, elle croque dans des carnets et dessine les formes sur le bois avec une craie à la cire. Puis, elle assemble les éléments issus de la nature, elle unie les pièces de bois par collage, avec clous et tourillons. Elle façonne à la gouge, taille à la tronçonneuse.

Dans son ouvrage Sylvie Klein, "Matières du rêve", Christian Bontzolakis, décrit l'univers de l'artiste comme « ancré dans la matière et le rêve, dans la matière rêvée ». Il parle « d'un retour aux sources, aux forces primitives » et revient sur le séjour de Sylvie en Guyane, en 1997. C'est notamment au cœur de la forêt amazonienne que l'artiste a rencontré "l'arbre rouge à lèvre¹" qui l'incitera à utiliser largement cette couleur par la suite.
Durant ce voyage, Sylvie Klein s'inspire. Elle rencontre le primaire, le sauvage, l'exubérant. Elle se confronte aux arbres, aux troncs, aux lianes. Elle sculpte les troncs des arbres qui jonchent le sol. Elle sculpte à même le monde naturel.

Deux ans plus tard, elle reviendra sur ses pas et trouvera ses sculptures vieillies. Elle constatera leur caractère éphémère. Face à cette menace de mort, de disparition, elle affirmera que, pour elle, « le plus important, c'est de vivre ! ». La vie mais aussi l'idée de passage et du temps qui s'écoule, nous les retrouvons dans l'ensemble de l'œuvre de Sylvie.

1 - Espèce d'arbres des Régions d'Amérique tropicale également appelé « roucou »

 

La contrainte :
Le travail de Sylvie Klein est lent et contraint par les matériaux qu'elle utilise.
- Le Bateau ivre (1998) – granit sculpté en Bretagne,
- Auto et Avion (1998) - réalisés en aluminium, caoutchouc, plastique, toile enduite
- et Cheveux de Vénus (2009) – en résine – le révèlent entièrement.

Sylvie Klein aime avant tout le grand et le surdimensionné, le montable, le démontable, le transportable. Elle l'explique avec ses mots : « Dans mon travail de sculpture, ce que j'aime c'est : la série, la famille, la variation, l'installation, la mise en scène, l'assemblage de plusieurs pièces aux matières différentes, le montable et le démontable, le changement d'échelle, le double-sens, les oppositions, les associations, le jeu ».
- Le Coin cuisine (2002) illustre ces paroles à la perfection. Œuvre monumentale – installation de 5 m2 en bois naturels et plâtre – dénonçant la surconsommation, la sur-production, les appétits ogresques.
- Vol au Vent (2006-2007) et Œillet (2010) – qui nécessitent deux heures d'assemblage pour leur exposition sont encore des œuvres gigantesques, puissantes.
Le lien à la famille, nous le retrouvons dans l'axe du hachoir récupéré de son grand-père par l'artiste. C'est autour de celui-ci qu'elle fera graviter ses œuvres : DNA (2003-2005) pour Dernières Nouvelles d'Alsaces (où sont les origines de Sylvie Klein), dans Moulinettes (2000) ou encore l'Arbre Liane de la forêt guyanaise. Synergie des éléments Son inspiration, sa vigueur, Sylvie les trouve dans la force des éléments. Depuis la Guyane, son art est relié au temps, aux mouvements, à l'eau, à l'air, au temps, à la vie.

Mars- avril 2020 / G.L

©2020 IDentité ARTiste. Tous droits réservés. Développé par PlateformeWeb.

TOP