TALENT ÉMERGEANT

LOSSAPARDO, UN CONCENTRÉ DE TALENT(S)

 

Lorsqu'il crée, il signe Lossapardo. Seydou Ndiaye est un jeune artiste torcéen de 24 ans qui touche à tout, dessin, peinture, musique, vidéo.

 

 

 

Seydou, qui est allé à l'école Julie-Daubié, dessine depuis toujours ; à 6 ans, il se met au piano puis à la guitare alors qu'il est collégien. Si dans un premier temps il envisage de devenir architecte, il opte pour la médecine après son bac S. Il ne fera qu'une année. « Cette année m'a donné le goût de l'effort. J'ai appris à travailler pour atteindre des objectifs » confie-t-il. Mais l'appel de la création est le plus fort. Il décide de tenter les concours d'entrée dans des écoles d'art. Il suit une année préparatoire qui va lui offrir une liberté de création dans le dessin, la peinture… Les concours d'entrée sont difficiles, très sélectifs, les épreuves nombreuses ; il échoue à la dernière étape.

Pendant cette année de « prépa », il développe un projet autour des baskets et des fruits qui va lui permettre de réaliser sa première exposition avec un collectif dans une galerie parisienne, en 2015. Déterminé, encouragé par les bonnes critiques, il murit plus avant son projet fruits/baskets. Jusqu'à obtenir une quinzaine de tableaux et envisager une exposition/concert. « Je voulais que les visiteurs viennent voir mes tableaux mais aussi qu'ils consomment des fruits. Je voulais aussi amener une dimension musicale. Chaque soir, il y avait un concert ! » explique-t-il. Il concrétise ce projet alors qu'il est en service civique auprès d'Innov'Action, avec le soutien du collectif Le SOFA. Avec ces tableaux, il a participé à une douzaine d'expositions en 18 mois.

Depuis, il a fait évoluer sa peinture. Il s'est également lancé dans la réalisation d'un court-métrage animé – Rêve(il) - présenté au château des Charmettes en 2018 dans une exposition qui lui était consacrée. Il a tout fait : les dessins, la musique, l'animation… Seydou a voyagé pour trouver l'inspiration, il a fait des recherches et passé énormément de temps pour donner vie à ses dessins. Trois ans de travail ! Pour ce projet, il a bénéficié du dispositif FoRTE de la région Ile-de-France et du soutien de Rhizome/MCJ André-Philip ainsi que de la ville de Torcy qui lui prête un local dans lequel il a installé son atelier. Ses projets ? Il souhaite présenter Rêve(il) en festival et multiplier les expositions à l'international, et notamment au Japon et en Corée du Sud où il a déjà plusieurs contacts. Sans oublier les projets musicaux.

 

www.lossapardo.com

©2020 IDentité ARTiste. Tous droits réservés. Développé par PlateformeWeb.

TOP